lundi 10 avril 2017

Le fameux «Message»

On en entendais parler depuis le tout début de notre vie militaire, de ce fameux «Message». On l'attendait, le redoutait, depuis 2004. Chaque année, il y avait un moment dans l'année où l'on retenait notre souffle, puis on apprenait que ce ne serait pas pour cette année. Mais l'automne dernier nous avons eu des informations qui portaient à croire que ce serait bientôt notre tour. Vous nous avez suivi dans cette attente où les mois ont passé sans nous apporter de confirmation.

Quelques courriels se sont mis à circuler, nous donnant espoir, puis le contraire. Une date de tombée de budget nous donnait une idée de la date où l'on saurait. Puis cette date est arrivée, puis son lendemain, puis la semaine suivante, et toujours l'attente. Puis, vendredi le 7 avril 2017 est arrivé avec une confirmation verbale.

J'ai eu la chance, comme pour bien des moments ultra importants dans ma vie, d'être en compagnie de MissBecSucré lorsque le téléphone a sonné. Je n'étais pas seule, j'étais OK, mais je ne suis pas la seule affectée par cette nouvelle car si c'est le début d'une AventureOntarienne pour notre famille, pour ceux que nous quittons, c'est un vide qui s'annonce. Un vide que l'on ne laissera pas s'installer trop longtemps, la route est belle entre Kingston et Québec.

Puis, comme la vie continue, elle est partie faire ses courses, j'étais OK... Puis je l'ai annoncé à ma mère, j'étais OK... je l'ai annoncé à LaFleurDesChamps... j'étais un peu moins OK. J'ai écrit à une amie conjointe, qui vit elle aussi, son premier posting, j'étais vraiment moins OK... Puis le téléphone a encore sonné et là c'était vrai, LeMessage, celui qu'on peut voir, celui qu'on peut imprimer et toucher... Il était rentré. Point de non retour assuré, et là ça m'a frappé en plein cœur. Je n'étais vraiment plus OK. J'ai pris un petit deux minutes de panique, couchée sur le plancher de la salle à manger, je me suis calmée et en suis ressortie vidée de toute énergie. J'ai continué de parler avec ma compagne de posting et le calme est revenu.

On n'est pas seules, on se connait, on se comprend, on partage ces sentiments difficiles à expliquer. Avoir dans sa vie, des personnes qui ne font pas nécessairement partie de nos proches, mais qui appartiennent au même cercle, à qui on est lié d'une certaine façon, c'est comme avoir un parachute de secours. Une corde qui va nous attraper si le sol se dérobe sous nos pieds. Merci MissS d'avoir été là! Xxxx

Ce soir là, mes plus proches amis se sont retrouvés autour de l'Îlot on a bu, on a mangé, on a rit, on a retenu quelques larmes, on a prévu des vacances ensemble, on est chanceux de les avoir!

Sur ce, je vous dis à bientôt, pour la suite de cette AventureOntarienne!

lundi 3 avril 2017

Mes joues sont des torrents

J'ai le cœur en miettes, les yeux bouffis, la gorge nouée, mais ne vous trompez pas, nous ignorons toujours ce qui nous attend. Depuis hier, je n'arrive pas à retenir les larmes. Pendant la fin de semaine, GéantVert a beaucoup travaillé à faire avancer les rénos, histoire d'être le plus prêts possible si le Posting est confirmé.

Avril est arrivé, nous le saurons bientôt, mais nous attendons toujours. Est-ce que mes larmes sont provoquées par le stress accumulé tous ces mois? Est-ce que j'ai un pressentiment qui me crie haut et fort que je devrai vraiment me séparer de cette maison, mon Cocon, que j'aime tant.

Je vois venir ce moment où une partie de moi me sera arrachée pour toujours et je ne trouve pas les mots pour exprimer la douleur, le profond déchirement que je ressens en ce moment.

Rien n'est certain...

Sur ce, je vous dis à bientôt, pour la suite...

mardi 28 mars 2017

Standby

Encore et toujours en attente du fameux Message. Combien de mois déjà? Les informations arrivent au compte goutte, puis elles disparaissent pour être remplacées par d'autres différents sons de cloches. Tout indique que l'on devrait recevoir le Message d'un jour à l'autre, mais rien n'est jamais certain.

Plus le temps passe, plus on a de réponses à nos inquiétudes, c'est un point positif... Une question majeure restera sans réponse trop longtemps, combien de temps notre maison prendra à se vendre une fois qu'on aura entamé les démarches?

Nous avons un pied de chaque côté de la ligne, un qui continue à planifier notre vie à long terme ici, l'autre qui regarde vers là bas à la recherche d'un avenir à s'y construire. Nous sommes habitués à devoir attendre à la dernière minute pour planifier nos vacances. Cette fois, c'est nos vies entières qui sont en attente du Go pour planifier.

Un jour à la fois nous file entre les doigts sans réponse... Patience!!!
Sur ce, je vous dis à la prochaine.

dimanche 29 janvier 2017

Ma vie rime en «Si»

Déjà plus d'un mois depuis l'amorce de l'attente. Rien de nouveau, l'incertitude règne toujours. Nous devons tout de même nous préparer, disons que Si l'on doit vraiment prendre une si grosse décision dans quelques mois, il serait bon d'avoir fait quelques recherches, d'avoir quelques réponses à nos nombreuses questions.

Pour l'instant, le fait que LaFleurDesChamps ait 16 ans, soit à la veille de son entrée au cégep, que son cours de conduite soit entamé, ça change la donne.  Si les enfants avaient tous été encore au primaire, les déraciner aurait été facile, car nous formons un noyau familial autosuffisant. Nous aurions envisagé l'expérience comme une belle aventure, comme nos voyages d'été avec le CoconMobile2.0. Malheureusement, la vie de verdure n'est pas souvent simple, n'est pas souvent à l'écoute de nos désirs.

Aujourd'hui, quand je pense à toutes les rénovations que nous avons réussi à faire au ChâteauLego, le cœur me fend un peu à l'idée que nous n'arriverons peut-être jamais à les terminer toutes. Cette maison qui est le seul point d'encrage qui a fait partie de toute ma vie, (Je ne me souviens pas si j'en ai déjà parlé, mais nous avons acheté la maison de ma grand-mère lors de son décès.) Je l'aime pour toutes ses qualités comme je la déteste pour tous ses défauts cette maison. Disons qu'une maison qui a plus de 75 ans, ça n'a pas que des points forts!

Depuis notre arrivée ici, en 2001, les travaux s'enchaînent. Comme tout était à refaire, on y va par priorités, ce qui fait que certains détails de finitions sont, disons repoussés indéfiniment. On est déjà loin, très loin de la maison dans laquelle on a emménagé avec notre mini FleurDesChamps. Se rapprocher de notre but ainsi et devoir prendre la décision de remettre le fruit de nos efforts à quelqu'un d'autre, c'est loin d'être évident.

Les minis vivent aussi cette incertitude, il n'y a pas eu bien des journées où LaTomateAtomique n'a pas parlé de Si on est postés, Si on déménage, Si, si si... Il y a bien des questionnements, bien des craintes, et ce, pour tous les membres de la famille.

Mais moi, je n'arrive pas à me mettre en tête que l'on va vraiment déménager, comme je l'ai dit à une amie, je ne le sens pas. Ce qui fait que, Si on reste ici, je ne serai pas surprise, par contre, Si on reçoit le message officiel, je sens que je serai... légèrement sous le choc. J'essaie tout de même de me préparer, je cherche une maison, j'essaie de comprendre les différences du système scolaire... J'ai même envisagé de vivre loin de ma fille, loin de mon mari, vendre la maison, louer,,, Je m'ouvre à toutes les possibilités, une à une, et j'en abandonne certaines plus facilement que d'autres.

J'aimerais tellement avoir un pouvoir de divination qui me permettrait d'aller vérifier de quoi aura l'air notre vie dans six mois... Mais, bon, la vie chez-nous, pour l'instant, elle rime en «Si», s'appelle patience et préparation, mentale et logistique.

Sur ce, je vous dis à bientôt.

mercredi 14 décembre 2016

Au Cœur de l'incertitude...

Voilà, je crois qu'il est temps de faire mon ComingOut! J'ai toujours parlé en paraboles ici, j'ai toujours camouflé les mots sérieux, derrière de jolis jeux de mots, à saveur de LaReineChocolat. Oui, ça, c'est moi, drôle de nom, car il n'est en aucun temps discuté de chocolat. Sauf à Pâques bien sûr! Je porte d'autres noms, c'est bien certain, dont le plus cher à mes yeux, Maman. Je porte aussi celui de Chérie, cette épouse que je suis, comme j'ai toujours parlé ici de ConjointeDeVerdure, il est probablement venu le jour où je traduit ce petit nom bien important que je porte fièrement. Plusieurs le savent, nombreuses sont celles qui passent par ici et qui sont elles aussi... Conjointe de militaire. Je n'utilisais pas les vrais termes, pour éviter que l'on arrive à moi par un moteur de recherche et je me sentais ainsi plus libre de dévoiler, à mots couverts, la réalité de notre vie avec tout le lot de bonnes et moins bonnes choses que l'armée y apporte.

Je ne vous cacherai pas que j'aime bien ces termes et que je ne sais pas si je les laisserai tout à fait de côté, mais je compte reprendre mon blog et de le faire plus clairement. Ça me manque depuis longtemps de venir faire courir mes doigts sur mon clavier, m'amuser à vous raconter les PetitsBonheurs de notre vie de famille.

Au départ, j'avais créé ce blog pour que l'Homme connu sous le nom de GéantVert puisse se tenir à jour, alors qu'il était en Afghanistan, ce terrible nom que j'avais remplacé par le moins angoissant, TooFarFromUsEast. Quand je parlais d'Absences, je voulais dire Mission... parfois aussi, c'était simplement un entraînement, un cours, tout le bataclan de raisons qui peuvent l'emmener loin de nous. Comme les missions ne sont fort heureusement pas infinies et que l'on a quand même eu droit à de bons répits, comme la peine de la perte de mon père et les angoisses reliées à la vie si compliqué de notre TomateAtomique m'enlevaient le goût de me raconter, je me suis tenue loin de mon clavier, j'ai pansé mes plaies et j'ai évité de trop ressasser tout ce qui faisait mal.

Aujourd'hui, j'ai le souffle d'un vent de changement qui me ramène ici, qui me donne une bonne source d'inspiration pour reprendre la danse du clavier. Je trouverai peut-être un plus joli nom à ce qui s'en vient (Peut-être) au cours de la prochaine année, mais pour aujourd'hui, le mot tant attendu, craint, anticipé, désiré, CRAINT, rêvé, a été prononcé, Mutation (ou Posting). Il est presque tombé comme un couperet, mais pas tout à fait. Car comme on dit toujours chez-nous, «C'est coulé dans le béton.. le béton de l'armée» C'est à dire, ne vous faites pas trop à l'idée, ça peut changer dix fois avant que le Go définitif ne soit donné.

Alors c'est ce que je ferai, je me tiendrai prête à apprendre dans quelques mois, que je quitte MaMaison, que je «pacte les ptits» et que Kingston deviendra pour quelques années au moins, notre nouveau ChezNous, notre Cocon. Ou peut-être pas! Peut-être que ce ne sera pas encore cette année, peut-être que jamais ce jour ne viendra, il y a encore un bon 25% de chances que l'on demeure ici, chez-nous, dans notre ChâteauLego.

Si nous sommes vraiment mutés, les décisions à prendre seront nombreuses, elles ne seront pas toutes faciles à prendre, elles ne seront peut-être pas toutes les bonnes, seul l'avenir nous le dira. Que j'aimerais pouvoir aller jaser à LaReineChocolat2020, pour recevoir ses conseils!

Sur ce, je vous dis à bientôt!

mardi 6 janvier 2015

Le retour à la routine

C'est ce matin, que les minis reprenaient la route de l'école. C'est un retour en classe différent pour notre TomateAtomique, maintenant que l'on est en période d'essais médical, on retient notre souffle. Quel son de cloche nous parviendra à la fin de cette première semaine?

De notre côté, nous ne pouvons pas dire que nous avons vraiment vu une différence marquante. Hier au contraire, ce fut une bien mauvaise journée pour lui, tout tournait à la crise de larme. Un petit surplus d'anxiété peut-être, on est en mode attention aux détails, et nous n'en sommes qu'à la demi dose encore jusqu'à jeudi où l'on débutera la dose régulière.
Donc pour l'instant, c'est le statu quo.

Les grands de leur côté avaient probablement hâte de retrouver leurs amis, malgré que l'on aurait tous pris une semaine de plus de congé à se la couler douce au Cocon!

Sur ce, je vous dis à la prochaine.

vendredi 2 janvier 2015

Nouvelle année, nouvelle aventure.

Après des années à essayer de comprendre et d'aider notre TomateAtomique à être un peu moins explosif, il semble que soit venu le temps d'essayer de l'aider autrement. C'est aujourd'hui, que l'on débute une période d'essais du Biphentin.
Je dois admettre que je ne suis pas la plus rapide à défendre la médication pour les petits MoinsSagesQueLesAutres, mais je ne suis pas non plus radicalement contre. C'est comme dans tout, je crois qu'il y a de réels besoins, et parfois de l'intolérance où de la paresse.
Pour nous, il y a le réel besoin de tout faire ce que l'on peut pour l'aider à vivre une vie plus agréable. La vie d'une TomateAtomique, ce n'est pas toujours la fête, loin de là. Et à 9 ans, il serait temps que l'école arrête d'être une source de stress, tant pour la Tomate que pour ses parents.
Je ne crois pas au miracle, surtout pas ce genre là, j'ai surtout peur des effets secondaires. La seule petite recherche que j'ai fait sur le sujet me prévient de trouble du sommeil (qu'on a vécu pendant des années déjà), de baisse d’appétit (il vient de commencer à manger plus normalement), d'anxiété (il en est déjà une boule à vif! ) Ça me terrorise! Je garde en tête, comme je l'ai toujours fait lors des prises de décisions importantes, que c'est à nous que revient la décision et peu importe ce que la perception extérieure sera, si on décide que ce n'est pas la solution pour nous, on y mettra fin, aussi simple que ça.
On a toujours eu l'impression qu'on en viendrait là, que l'école ou les spécialistes, finiraient par nous dire que c'était la solution. J'aurais aimé que ça vienne de nous, mais cette année, la pression se fait de plus en plus claire de la part de l'école qui semble oublier ses handicaps ou les diminuer et malgré mes doutes et mes peurs, je ne veux surtout pas qu'on puisse me reprocher de ne pas avoir tout essayé.
Alors voilà, on essaie. C'est en grande que l'on tente l'expérience, en ce beau 2 janvier, direction les magasins en famille... Source garantie de frustrations, gros défi de contrôle de soi.
Opération désamorçage commencée!
Sur ce, je vous dis Bonne Année et à la prochaine.

dimanche 15 juin 2014

Bonne Fête Mon Père!

Ce matin, les mots sont difficiles à trouver pour moi, en cette Fête des pères, la toute première que je ne pourrai pas souligner pour mon père.

Les seuls que j'ai au fond du coeur ce matin sont « NE PAS», car je Ne pourrai Pas l'appeler, je Ne pourrai Pas aller le voir, je Ne vais Pas lui préparer une carte, je Ne vais Pas me casser la tête à lui trouver un cadeau significatif...

Ce qui rend le tout encore plus lourd de sens, c'est qu'aujourd'hui, ça aurait été  sa fête. Une raison double de l'appeler, d'aller le voir... Mais non, plus maintenant, car dans quelques jours, il y aura déjà un an qu'il nous a quittés.

Maintenant et pour le reste de mes jours, je vais me contenter de l'avoir dans mon coeur, de penser à lui, dans le fond, n'était-ce pas ça le plus important à la base?

Bonne Fête à tous les papas (Faites vous de beaux souvenirs avec vos enfants!)

Sur ce, à bientôt peut-être!

samedi 3 mai 2014

Ah, Vieillir!

Ça se produit chaque année, un jour sur le calendrier, où l'on peut s'arrêter un peu et penser à soi. S'arrêter pour FREAKER un peu, regarder les années qui filent, regarder les chiffres qui montent sans s'arrêter pour nous laisser le temps d'accuser le coup. Mais, moi, je ne sens pas trop le coup.

Il faut savoir qu'il y a très longtemps, dans mon autre vie, celle de jeune fille sans enfant, sans amour, sans rien d'autre que l'interrogation face à l'avenir rien de moins qu'incertain. Adolescente, je m'étais fait un plan, une vie que je devais arriver à concrétiser selon un certain échéancier. Dans cette courte vie que j'avais derrière moi, un an  ou deux, c'était interminable. Malheureusement, ça passe finalement bien vite un ou deux ans, alors, ce plan, il ne fut pas long à prendre le bord, à échouer monumentalement.

C'est en ce soir de dernier jour de ma quinzième année, que j'ai accusé le coup le plus dur. J'avais raté mon premier rendez-vous avec ma vie... Il ne fallait surtout pas que je rate le plus important, je m'étais donné un beau 9 ans, pour réaliser le plus important point de ma vie. J'avais plusieurs alternatives pour arriver à mes fins, je ne savais pas trop lequel serait mon destin. Quelques années ont passées, avant que je décide de m'activer plus sérieusement et c'est à 22 ans que j'ai fait le vrai premier pas vers ce que j'attendais de ma vie.

C'est à 22 ans, que j'ai rencontré l'Homme, celui qui allait m'aider à me rendre à destination, celui qui deviendrait le père de ma première raison de vivre... Et à 25 ans, le jour même où j'ai fêté cette fête pleine de signification, je le portais en moi, ce petit coeur qui allait devenir la première partie du centre de ma vie.

Depuis un bon moment déjà, j'ai réalisé à quel point les années qui passent ne m'affligent pas. Je n'en ai que faire des chiffres qui montent, pourquoi? Parce que ce que je voulais le plus fort dans la vie, je l'ai déjà.

Il y a 14 ans, je portais en moi, un petit coeur magique, il y a 12 ans, je portais celui de son premier petit frère, tout aussi magique et il y a 9 ans, je me préparais à mettre au monde, ce troisième petit coeur, ce deuxième petit frère, ce troisième amour de ma vie... Comment est-ce que je pourrais sentir le poids des années après avoir réussi à ce point ce que dont j'avais le plus besoin? Aucune idée!

C'est pourquoi, chaque année qui passe, je ne la souffre pas, je prends surtout le temps de la savourer, comme une année de plus après ma réussite, une année de plus avec ma famille à moi, mes amours à moi.

Ce soir, j'aimerais bien avoir ma grande FleurDesChamps à mes côtés, mais elle est de l'autre côté du pays, je suis vraiment heureuse pour elle! J'aurais aimé passer cette fin de soirée avec mon Nounours, mais il avait plus besoin de temps à lui à se faire gâter par sa marraine d'adoption. Je me contente sans souffrir, de terminer ma merveilleuse soirée avec mon clavier et les deux Hommes qui m'attendent blottis dans mon grand lit. L'un trop malade pour dormir seul, l'autre, parce qu'il est l'Homme de ma vie et que sa place est bien dans mon lit!

Sur ce,  je vais aller me coucher, un an plus vieille, un an de plus avec ma raison de vivre!

vendredi 2 mai 2014

La Traversée

Sur ce voyage de neuf journées, deux d'entre elles allaient de toute évidence me causer plus d'angoisse. Ce n'est pas rien, laisser mon premier trésor monter à bord d'un petit avion et savoir qu'elle se promènera au dessus du pays toute la journée. Hier, c'était le grand jour, probablement le plus difficile pour mon petit coeur de Maman.

La technologie est de notre côté et m'a permis de suivre tes déplacements, de te parler par textos quelques fois pendant la journée et d'être soulagée, lorsque tu m'as confirmé avoir récupéré ta valise. Les plus gros problèmes envisagés pour cette grosse journée, étaient éliminés, il ne restait plus qu'à respirer et attendre de recevoir des nouvelles de tout ce que tu vivras là bas.

Ce matin, sans avoir le coeur trop serré, je pense encore au fait indéniable de la distance qui nous sépare présentement. Quand on parle de couper le cordon, est-ce de ça qu'on parle? Je ne crois pas que ça se coupe vraiment, c'est un lien imaginaire, c'est notre connexion invisible, mais bien là. C'est ce qui nous relie malgré la distance, c'est ce qui fait que même au bout du monde, notre GéantVert fait partie de notre quotidien, c'est ce qui fait que même au bout du pays, tu es mon bébé et que tu es aussi présente dans mon coeur et mes pensées que si tu étais simplement dans une autre pièce.

J'aimerais être un petit oiseau, pour voir tout ce qui t'entoure, j'aimerais rencontrer ces gens qui vont s'occuper de toi pendant toute une grosse semaine. J'aimerais tout découvrir avec toi, mais je me contenterai de te voir sur un écran, de te parler et t'écouter, continuer de recevoir tes textos, comme chaque jour. Au fond, même au bout du pays, tu n'es qu'au bout de mon téléphone.

Je ne le dirai jamais assez, Vive la Technologie!

Sur ce, j'attends que tu te réveilles, alors que tu dors dans tes trois heures de décalage...